Salon Drawing Now salue la renaissance du dessin !

Drawing Now ! est un salon dédié au dessin d’artistes émergents. Autour de 73 galeries internationales présentant 400 artistes, le salon s’est tenu pendant 5 jours au Carreau du temple en mars 2015.

Jana GunstheimerJana Gunstheimer

Parmi ces jeunes talents, des artistes plus connus faisaient l’objet d’une exposition, dont Roland Topor et le caricaturiste Gébé, figure des années 50, avec son trait droit, efficace. On pouvait ainsi y découvrir le fil rouge du dessin français, entre conte moral et humour absurde.

Roland Topor Roland Topor

GebeGebe

Galerie Conrads: Jana Gunstheimer

Jana Gunstheimer est sans conteste une dessinatrice hors pair, qui propose à la fois une réflexion sur le rôle de l’art et une vision sur le processus de création. Sa série « The Artist’s Studio » (2015),  est à ce titre tout à fait saisissante. D’une actualité fracassante, son œuvre “Age practicing Self-Censorship” (La pratique de l’auto-censure vient avec l’âge), elle présente au centre de l’oeuvre une partie censurée par son auteur, le rendant intrigant ou absurde.

Même proposition radicale pour “Punished image” où le portrait est griffé par son auteur, défiguré pour interroger son statut de « belle image » ou « d’image juste ». On retrouve également cette interrogation sur la fragilité de l’oeuvre dans « The Confiscation of the Contents of an Artist’s Studio », et dans toutes les images de la série : The Artist’s Studio, 2015.

Née à Zwickau en Allemagne en 1974, Jana Gunstheimer a étudié l’ethnologie avant de se tourner vers des etudes d’art. Elle expose depuis 2002 et a reçu de nombreux prix.

Jana GunstheimerJana Gunstheimer

Galerie Vallois : Pierre Seinturier

Jeune artiste de 27 ans, Pierre Seinturier est issu des Arts Déco de Paris et a déjà exposé au Palais de Tokyo. Il s’exprime en pastels à l’huile et encres du Japon sur papier. D’un trait généreux mais acéré, cette nouvelle série d’oeuvres très graphiques s’inspire des années 70. Ces visions cinémascope d’un monde américain chargé de rangers et de la présence fantomatique d’une nature mystérieuse nous amène dans l’Amérique perpétuelle de notre enfance.

Avec des prix encore abordables pour ces très grands formats, ses œuvres se sont arrachées au Salon.

Pierre SeinturierPierre Seinturier

Pierre SeinturierPierre Seinturier

Pierre SeinturierPierre Seinturier

Galerie Mélanie Rio : Angélique Lecaille

Poursuivant son travail à la mine de plomb en investissant la forme à travers la lumière, Angélique Lecaille, après sa série de grands ciels, exposés à Paris Art Paris Art Fair, se rapproche de la matérialité de la roche, par une série de moyens formats qui en saisissent toute la force géométrique. Un travail toujours impressionnant, entièrement réalisé au crayon, pour des œuvres d’une monumentalité brutale. Panorama atemporel, Monument Land nous projette dans une nature éternelle.

Angelique LecailleAngelique Lecaille

Angelique LecailleAngelique Lecaille

Enfin, autour de l’exposition « Le dessin engagé » dont il est le Directeur artistique, Philippe Piguet parle dans cette vidéo des artistes qu’il a réunis, dont Ian Thomas, artiste observateur invité à l’ONU, qui dresse des portraits des personnalités politiques qu’il a rencontrées.

Pour Philippe Piguet, un dessinateur est forcément engagé, et pour citer  Picasso : « Que croyez-vous que soit un artiste ? Un imbécile qui n’a que des yeux s’il est peintre, des oreilles s’il est musicien ? Bien au contraire, il est en même temps un être politique, constamment en éveil devant les déchirants, ardents ou doux événements du monde, se façonnant de toute pièce à son image. »

Danièle Pétrès

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *