Marisol et son bar à tresses

Marisol Suarez aime le cheveu pour en sculpter la matière. C’est après une formation aux Beaux Arts qu’elle se passionne pour le cheveu. Après s’être formée à la coiffure auprès de Jean-Marc Maniatis, elle rejoint le salon Tony & Guy de Londres où elle reçoit de nombreux prix (dont celui du meilleur coiffeur d’avant garde en 2000). Ses coiffures créatives faites de postiches et de mèches la ramènent en France où elle coiffe les mannequins backstage avant d’ouvrir son propre salon, il y a deux ans, au 33 ter, rue des Tournelles dans le 3ème.

Marisol

Inspirée par les « poupées russes », Marisol crée une première série de « sculptures cheveux » qui  lui amènent de nombreuses collaborations artistiques.

Elle vient de lancer en novembre une gamme d’accessoires composée de « tresses parisiennes » ainsi qu’un « bar à cheveux » où ses clientes peuvent faire réaliser la coiffure de leur choix.

Présentées à la presse cette semaine, ses accessoires capillaires lui ont été inspirés par les tresses indiennes réalisées lors de sa collaboration avec Juliette Swildens (pour le concept store parisien Merci). Tiares, diadèmes, dômes de cheveux, les postiches spectaculaires de Marisol sont de merveilleux ornements, plus précieux encore que les bijoux, plus fascinants que n’importe quel chapeau.

Le cheveu, première parure de la femme, défie le temps ; Marisol le met en scène comme une matière extraordinaire. A l’abri de ces précieux ornements, les tresses de Marisol nous donnent envie de voyager à travers les époques, avec humour et grâce.

Marisol
Marisol
Marisol
Marisol
Marisol
Marisol
Marisol
Marisol
Marisol
Marisol

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *